Iran: une république … islamique?

L’Iran est à la veille d’une nouvelle élection présidentielle. Le Conseil des gardiens de la Constitution a validé six candidatures. Notons que celle d’Ahmadinejad n’a pas été retenue. Mais la nation iranienne est-elle véritablement islamique ? Ou n’est-elle islamique qu’à travers l’ajout de ce qualificatif à la suite du terme “République”? Est-il logique de voir cette “théocratie” être régie par une constitution et non par la seule Loi divine ?

Continuer la lecture de « Iran: une république … islamique? »

Iran: émergence d’une république islamique

Avec les élections en Iran, le pays de feu Khomeiny a enclenché un processus d’apparence démocratique. Suite à la lente normalisation des relations avec la République islamique, l’Europe s’intéresse à nouveau au “régime des mollahs” comme terre de conquête économique. Cet article brosse la manière dont le chiisme est parvenu à engendrer à une révolution “islamique”. Comment le chiisme duodécimain d’une position quiétiste est parvenu à engendrer une république qualifiée de théocratique? Continuer la lecture de « Iran: émergence d’une république islamique »

Victoire pour Erdoğan. La Turquie face à un avenir incertain après le référendum.

La Turquie a voté et la victoire d’Erdoğan est étriquée. Il s’agit de l’enseignement majeur du “oui” à sa proposition de doter le pays d’une nouvelle constitution. Le résultat met surtout en évidence un pays plus divisé que jamais et il est improbable qu’Erdoğan désire rassembler son peuple. Le raïs est euphorique alors qu’à l’inverse, l’horizon n’est pas aussi dégagé qu’il l’imagine. Après avoir échoué à établir une politique de voisinage harmonieuse, Erdoğan ne semble pas avoir conscience des défis économiques auxquels son pays est confronté. La croissance turque repose en trop grande partie sur une demande intérieure “boostée” artificiellement. Les entreprises turques sont quant à elles endettées à un niveau jugé inquiétant par l’OCDE. Enfin, ses relations avec l’Union ont pris ces dernières années un virage qui n’augure rien de bon pour le futur. Erdoğan semble là aussi ne pas réaliser l’importance de l’UE pour l’avenir économique de son pays. À force de s’opposer à tout le monde, la Turquie court le risque de s’isoler à outrance.

Continuer la lecture de « Victoire pour Erdoğan. La Turquie face à un avenir incertain après le référendum. »