Le Brexit deviendra-t-il effectif?

Le Brexit deviendra-t-il une réalité ? En juin 2016, le peuple britannique a mandaté les dirigeants de Londres d’organiser la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Après l’activation de l’article 50 le 29 mars 2017, les deux parties ont deux ans pour conclure la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. La date limite peut être prorogée après concertation. Pour autant, le Brexit sera-t-il effectif ? Dans cet article, je survole quelques raisons permettant de douter qu’un départ du Royaume-Uni de l’Union devienne un jour une réalité. Continuer la lecture de « Le Brexit deviendra-t-il effectif? »

Great Repeal Bill ou la transposition du droit de l’Union par Londres

Depuis son intégration dans le projet européen, la Grande Bretagne à l’image des autres états membres a remis à l’Europe une partie significative de sa capacité législative. Ceci n’est évidemment pas sans conséquence. Les élus britanniques ont bien saisi cette problématique. En se retirant définitivement de l’UE, un vide législatif apparaitra dans de nombreux domaines comme le commerce, les normes environnementales ou les droits sociaux. Dans tous ces domaines où l’Union s’est investie du fait de ses compétences, le droit britannique devra soudain combler le manque ! Dans l’esprit de Theresa May, la Great Repeal Bill devra résoudre ce problème. Continuer la lecture de « Great Repeal Bill ou la transposition du droit de l’Union par Londres »

Protectionnisme: les effets pervers

Aujourd’hui, certains appellent à davantage de protectionnisme comme Marine Le Pen en France ou Donald Trump aux États-Unis. Il est dès lors intéressant de se pencher sur cette question. Les détracteurs du libre-échange promettent monts et merveilles. Pour autant, interdire le libre-échange signerait l’arrêt de nos économies européennes. Après une introduction sur le libre-échange, cet article aborde synthétiquement les effets pervers apportés par les droits de douane et les quotas à l’importation. Cela permet de souligner à quel point rien n’est aussi simple que certains le prétende. D’autant plus qu’aujourd’hui, l’usage des nouvelles technologies repose sur l’acquisition de licences souvent étrangères.

Continuer la lecture de « Protectionnisme: les effets pervers »

Le Pacte budgétaire et le semestre européen

Au printemps, il est maintenant de tradition de voir une série de pays européens remettre leurs programmes de stabilité à la Commission européenne. À travers ces documents, les pays exposent leurs stratégies budgétaires et les réformes envisagées. L’objectif est d’une part de préserver la discipline des budgets et d’autre part de prévenir les déséquilibres. Dans ce but, les états de la zone euro ont ratifié le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance. Il est noté que le TSCG est souvent dénommé “Pacte budgétaire”. En réalité, ce terme correspond au seul Titre III du Traité, regroupant les articles de 3 à 8.

Au contraire de ce qu’imaginent peut-être certains, le contenu du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance n’appartient pas au droit européen ! Il s’agit en effet d’un accord de nature intergouvernementale, s’appuyant sur certaines institutions de l’Union. Pour autant, le Traité atteint-il ses objectifs? Continuer la lecture de « Le Pacte budgétaire et le semestre européen »

La démocratie en Europe conditionnée au climat économique. Dérives hongroises, Turquie et exemple espagnol …

La question de la démocratie est primordiale. Dans ce domaine, la Turquie répond-elle aux conditions pour intégrer l’Union?  Au regard de la situation et des événements présents, la réponse est négative. Le but n’est pas de débuter l’énumération des bons et mauvais points du régime d’Ankara. Encore moins de se pencher sur la méthode qu’elle devrait adopter pour y parvenir. Mais imaginons de voir la Turquie mener les réformes nécessaires et rejoindre l’UE. Ne risque-t-elle pas d’emprunter une voie à la “hongroise” ? Par cette question d’introduction, il est possible de se pencher sur le lien entre la démocratie et le climat économique au sein de l’UE. Ce dernier n’est-il pas la condition nécessaire à la première ?

Continuer la lecture de « La démocratie en Europe conditionnée au climat économique. Dérives hongroises, Turquie et exemple espagnol … »

Politique extérieure: Union vs États-Unis

Sur la scène internationale, l’Union européenne manque de présence. Sa politique extérieur est jugée inexistante. On oppose souvent l’Union aux États-Unis  capables de plus de cohérence dans ce domaine. Cette réalité, malgré les dernières avancées du traité de Lisbonne, souligne surtout les contextes dans lesquels les deux entités se sont formées. Les États-Unis sont le résultat de la première guerre de décolonisation. La nation s’est formée en rupture avec Londres par un recours aux armes. A l’inverse, l’Europe s’est bâtie sur les cendres de la seconde guerre mondiale. Une partie des ennemies d’hier durent se coaliser pour affronter un monde recomposé entre deux supers-puissantes. Continuer la lecture de « Politique extérieure: Union vs États-Unis »

Une Europe de la défense

L’Europe de la défense est une idée ancienne. Elle précéda celle du Marché commun. Certains pensent aujourd’hui qu’elle permettrait de relancer l’Europe pour insuffler une nouvelle dynamique. Pour autant, il existe aujourd’hui selon moi deux obstacles majeurs à la formation d’une défense européenne digne de ce nom. Le premier est l’inexistence d’une industrie de l’armement  transnationale capable d’imposer des standards technologiques. La raison est avant tout la survivance des nationalismes.  Le second problème est celui de l’absence d’une armée allemande digne de ce nom. Pour atteindre davantage de cohérence, pourquoi ne pas tenter une intégration par le haut ?

Continuer la lecture de « Une Europe de la défense »