Great Repeal Bill ou la transposition du droit de l’Union par Londres

Depuis son intégration dans le projet européen, la Grande Bretagne à l’image des autres états membres a remis à l’Europe une partie significative de sa capacité législative. Ceci n’est évidemment pas sans conséquence. Les élus britanniques ont bien saisi cette problématique. En se retirant définitivement de l’UE, un vide législatif apparaitra dans de nombreux domaines comme le commerce, les normes environnementales ou les droits sociaux. Dans tous ces domaines où l’Union s’est investie du fait de ses compétences, le droit britannique devra soudain combler le manque ! Dans l’esprit de Theresa May, la Great Repeal Bill devra résoudre ce problème. Continuer la lecture de « Great Repeal Bill ou la transposition du droit de l’Union par Londres »

Iran: une république … islamique?

L’Iran est à la veille d’une nouvelle élection présidentielle. Le Conseil des gardiens de la Constitution a validé six candidatures. Notons que celle d’Ahmadinejad n’a pas été retenue. Mais la nation iranienne est-elle véritablement islamique ? Ou n’est-elle islamique qu’à travers l’ajout de ce qualificatif à la suite du terme “République”? Est-il logique de voir cette “théocratie” être régie par une constitution et non par la seule Loi divine ?

Continuer la lecture de « Iran: une république … islamique? »

Mondialisation et croissance de la dépense publique

La mondialisation crée-t-elle une pression à la hausse sur les dépenses publiques dans les pays développés? La réponse à cette question est intéressante en cette période où de nombreuses voix se font entendre pour baisser drastiquement ces dernières. Cet article permettra de souligner l’augmentation de la dépense publique associée à une ouverture croissante des frontières. Il souligne particulièrement l’apport de Dani Rodrik sur cette question.

Continuer la lecture de « Mondialisation et croissance de la dépense publique »

Protectionnisme: les effets pervers

Aujourd’hui, certains appellent à davantage de protectionnisme comme Marine Le Pen en France ou Donald Trump aux États-Unis. Il est dès lors intéressant de se pencher sur cette question. Les détracteurs du libre-échange promettent monts et merveilles. Pour autant, interdire le libre-échange signerait l’arrêt de nos économies européennes. Après une introduction sur le libre-échange, cet article aborde synthétiquement les effets pervers apportés par les droits de douane et les quotas à l’importation. Cela permet de souligner à quel point rien n’est aussi simple que certains le prétende. D’autant plus qu’aujourd’hui, l’usage des nouvelles technologies repose sur l’acquisition de licences souvent étrangères.

Continuer la lecture de « Protectionnisme: les effets pervers »

Iran: émergence d’une république islamique

Avec les élections en Iran, le pays de feu Khomeiny a enclenché un processus d’apparence démocratique. Suite à la lente normalisation des relations avec la République islamique, l’Europe s’intéresse à nouveau au “régime des mollahs” comme terre de conquête économique. Cet article brosse la manière dont le chiisme est parvenu à engendrer à une révolution “islamique”. Comment le chiisme duodécimain d’une position quiétiste est parvenu à engendrer une république qualifiée de théocratique? Continuer la lecture de « Iran: émergence d’une république islamique »

Le Pacte budgétaire et le semestre européen

Au printemps, il est maintenant de tradition de voir une série de pays européens remettre leurs programmes de stabilité à la Commission européenne. À travers ces documents, les pays exposent leurs stratégies budgétaires et les réformes envisagées. L’objectif est d’une part de préserver la discipline des budgets et d’autre part de prévenir les déséquilibres. Dans ce but, les états de la zone euro ont ratifié le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance. Il est noté que le TSCG est souvent dénommé “Pacte budgétaire”. En réalité, ce terme correspond au seul Titre III du Traité, regroupant les articles de 3 à 8.

Au contraire de ce qu’imaginent peut-être certains, le contenu du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance n’appartient pas au droit européen ! Il s’agit en effet d’un accord de nature intergouvernementale, s’appuyant sur certaines institutions de l’Union. Pour autant, le Traité atteint-il ses objectifs? Continuer la lecture de « Le Pacte budgétaire et le semestre européen »

Victoire pour Erdoğan. La Turquie face à un avenir incertain après le référendum.

La Turquie a voté et la victoire d’Erdoğan est étriquée. Il s’agit de l’enseignement majeur du “oui” à sa proposition de doter le pays d’une nouvelle constitution. Le résultat met surtout en évidence un pays plus divisé que jamais et il est improbable qu’Erdoğan désire rassembler son peuple. Le raïs est euphorique alors qu’à l’inverse, l’horizon n’est pas aussi dégagé qu’il l’imagine. Après avoir échoué à établir une politique de voisinage harmonieuse, Erdoğan ne semble pas avoir conscience des défis économiques auxquels son pays est confronté. La croissance turque repose en trop grande partie sur une demande intérieure “boostée” artificiellement. Les entreprises turques sont quant à elles endettées à un niveau jugé inquiétant par l’OCDE. Enfin, ses relations avec l’Union ont pris ces dernières années un virage qui n’augure rien de bon pour le futur. Erdoğan semble là aussi ne pas réaliser l’importance de l’UE pour l’avenir économique de son pays. À force de s’opposer à tout le monde, la Turquie court le risque de s’isoler à outrance.

Continuer la lecture de « Victoire pour Erdoğan. La Turquie face à un avenir incertain après le référendum. »