Union: un élargissement vers les Balkans

Certaines voix se font entendre à la Commission en faveur d’un nouvel élargissement aux Balkans. Est-ce raisonnable alors que les pays d’Europe de l’Est n’ont toujours pas rattrapé leur retard ? Face à une population européenne de plus ne plus critique vis-à-vis de Bruxelles, l’idée risque de choquer.

Europe de l’Est: convergence économique à la traîne

L’ouverture à l’Est n’a pas tenu ses promesses. Plus précisément, elle n’a pas répondu aux attentes, le rythme espéré jamais atteint. Pour Bruxelles et de nombreux politiques de l’Ouest, la convergence entre Est et Ouest allait être mécanique. Naturellement, les économies des nouveaux pays autrefois proches de Moscou allaient tendre vers ceux de l’Ouest. En 2018, il est malgré tout possible de constater à quel point cette vision fut naïve. Les retards sont encore importants et les pays de l’ex-Pacte de Varsovie peinent à construire des économies souveraines. Trop dépendants des investissements étrangers (IDE), ils sont devenus les terrains de jeux des multinationales de l’Ouest. Leurs industries nationales ont été en totalité, à de rares exceptions près, rachetées par des groupes étrangers ou ont simplement disparu.

Recherche et développement

Une manière simple de tenter d’évaluer l’avenir d’une économie est de jeter un œil sur les investissements en recherche et développement. Si l’indicateur n’est pas infaillible, il donne une direction intéressante. Comparer les pays de l’Ouest et de l’Est révèle un écart conséquent. La recherche et développement est révélatrice car elle participe activement à l’avenir économique d’un pays. Les économies avancées, ou en fort développement, dépensent pour bâtir l’avenir et, éventuellement, tenter de rattraper un retard technologique. Les années passant et malgré l’ouverture des économies de l’Est, on constate en Europe centrale de faibles investissements en recherche et développement.

Dépenses en recherche et développement (% PIB) – Pays de l’Ouest – Source: www.banquemondiale.org

Dépenses en recherche et développement (% PIB) - Pays de l'Est  - Source: www.banquemondiale.org

Dépenses en recherche et développement (% PIB) – Pays de l’Est – Source: www.banquemondiale.org

Les Balkans

Les économies des pays des Balkans sont peu développées. La Serbie, meilleur élève en terme de recherche de développement, n’atteint pas 1% de PIB. Pour les autres pays, les rares chiffres existant sont inquiétant tant ils sont faibles. La faiblesse tant en terme de technologie qu’en terme de productivité a de quoi inquiéter sur l’état de leurs économies respectives. Au niveau mondial, elles sont proches des pays du Moyen-Orient (hors Israël) ou d’Afrique Centrale. Les infrastructures connaissent également un état déplorable, malgré certaines avancées. Dans ces conditions, rien n’indique de voir ces pays rapidement atteindre des performances économiques capables de leurs permettre de simplement concurrencer les pays de l’Est.

Une économie plus unifiée

Avant de s’élargir, l’Europe doit avant tout veiller à unifier les économies nationales pour tendre vers davantage d’homogénéité. Aujourd’hui, les populations de l’Est migrent toujours vers l’Ouest à la recherche d’une meilleure condition de vie et d’un travail plus rémunérateur. Ce phénomène pèse sur l’avenir des pays d’origine voyant leurs jeunes quitter le territoire et ne plus participer à l’économie locale. À l’Ouest, cette tendance crée des tensions sur le marché de l’emploi et des frustrations parmi les populations autochtones, persuadées d’être la victime collatérale d’une intégration ratée. Avant de vouloir bâtir plus haut, il est avant tout conseillé de s’assurer d’avoir des fondations solides. Une intégration des Balkans alors que celle des pays de l’Est en toujours en cours est vouée à échouer.